≡ Menu

Fatigué d'être chenille, d'être bloqué dans votre vie... fatigué de survivre... ?! Dans votre boîte,
3 processus audio mp3 OFFERTS, qui vont vous permettre de changer votre vie + newsletter

Mon régime alimentaire spirituel, cuisses de poulet et oranges…

Depuis quelque temps, vous avez envie de manger différemment, plus sainement. Vous ressentez aussi de soudaines pulsions à manger des aliments qui ne font pas partie de votre régime habituel, ou alors des habitués de votre assiette vous donnent la nausée rien que d’y penser…

Vous avez eu des échos de l’éternel débat ; manger de la viande, spirituellement correct ou pas ?!? Et vous vous sentez peut-être sensible aux discours qui dénoncent les conditions déplorables dans lesquelles les animaux destinés à la consommation sont maintenus.

Du coup, vous êtes en plein questionnement existentiel mais que mettre dans mon assiette ?!? Tiraillé entre vos envies, vos idéaux, vos croyances, vos pulsions…. et certains jours vous ne savez juste plus quoi manger… qui écouter ?!?

Viande ou pas viande ? Vegan, végétarien, crudivore, sans gluten, crêtois, instinctif, seignalet, bio, groupes sanguins… ou ne pas manger du tout comme les respiriens ?

Dans cet article, mon épopée alimentaire, j’ai finalement trouvé la paix dans mon assiette :-), et mon coup de gueule au : pour être spirituel il ne faut pas manger de produits d’origine animale…

On a tous quelque chose en commun, on est tous différents !  Il y a autant de façons de s’alimenter possibles que d’individus sur cette terre…

L’idée c’est d’être à l’écoute de son corps et de ressentir ce dont il a besoin. Aujourd’hui, je fonctionne complètement selon mon intuition ; quand je débarque au magasin, je me laisse guider selon mes envies et je fais abstraction de toutes idées préconçues, idéaux, il faudrait que…

Ces temps, j’ai parfois envie d’une pizza sans gluten. A une époque ça aurait été un scandale, un outrage à mes idéaux; ce truc mort, pas équilibré, sans aucun intérêt nutritionnel…
Et des fois j’ai une de ces envies de cuisse de poulet grillée…!!!

Aujourd’hui mon régime c’est comme je la sens, quand je la sens… sans gluten, sans porc…

Mais avant d’en arriver là, il ya  eu le régime allergies, intolérances ; ça a commencé avec le sans gluten, le sans lait… ensuite avec le temps, la liste a continuée à s’allonger, sans les œufs, le soja, les oléagineux, le bœuf, les citrus, le tout ce qui pousse en Suisse ; les pommes de terre, les carottes, les pommes, les poires, les prunes…

Le régime sans sucre est venu se greffer là-dessus… Vu que j’étais malade 360 jours sur 365, infection chronique, en train d’être dévorée par le candida albicans (levure dans notre corps qui fait des dégâts quand elle devient un peu trop proéminente).
Au menu du jour viande, poisson et légumes… Perte de poids monumentale et le candida même sevré a survécu…

Le jeûne, 10 jours à l’eau, histoire de lui faire la peau au candida. Une expérience hors du commun, un des moments forts de ma vie…

Si cette idée de tenter l’expérience de jeûne à l’eau viendrait  vous frôler l’esprit, je tiens à préciser qu’il ne faut absolument pas le faire sans surveillance médicale. Je me suis rendue dans un centre spécialisé, Truenorth. Des médecins étaient présents sur place et chaque jour j’avais droit à une batterie de tests…

Un jeûne à l’eau, ça n’a rien à voir avec un jeûne aux jus de fruits et légumes. Avec les jus, le corps fait une petite pause digestive bienvenue. C’est seulement quand le corps n’a plus rien à digérer qu’il va entrer dans ce processus à s’autonettoyer.

Les 3 premiers jours, toutes les toxines remontent à la surface, il faut s’accrocher… j’avais même pas la force de garder les yeux ouverts…
Le 4ème jour, j’ai pu tenir debout, sortir de mon trou, rencontrer mes collègue et suivre des cours de cuisine…
A partir du 5ème jour, on commence presque à se sentir invincible et à se demander ; est-ce vraiment utile de se nourrir ? A part que c’est 500gr en moins par jour sur la balance…
Le 8ème jour, c’était ce sentiment d’ « être Dieu », la prise de conscience qu’on est esclave de la nourriture, mais aussi l’acceptation que mon jeûne allait devoir bientôt se terminer…

Mon idée de départ c’était de faire comme Jésus, 40 jours sans manger ;-). Mais après 8 jours ; 4 kilos en moins, 44 kilos sur la balance et un taux de potassium à ras les pâquerettes… Ca n’était pas possible de continuer. Après négociations avec les médecins du centre, j’ai obtenu 2 jours de plus…

Bilan de ce jeûne : à l’époque, je n’étais pas prête pour me nourrir que de lumière… Pour jeûner, il faut avoir des kilos en trop… et ça n’a pas résolu mon problème de fond, j’avais toujours mes soucis d’allergies, de candida et co.

Les points positifs de ce jeûne : j’ai n’ai jamais eu une seule fois mal à la gorge depuis ! Je suis devenue totalement amoureuse des concombres… après avoir bu de l’eau pendant 10 jours, un jus concombre pastèque c’était l’extase… Et mon dépendance carré de chocolat après le repas a aussi été résolue…

Le refaire aujourd’hui ? Non, c’est un monstre stress pour le corps, il m’a fallu une année pour récupérer les kilos perdus… et je pense que l’alimentation n’est pas la solution à un mal-être !

S’occuper à être qui on est, être nourri de l’intérieur, nourrir son âme, plutôt que d’être esclave de son assiette…

L’orthorexie

Après mon jeûne, j’ai continué le régime préconisé là-bas ;  vegan sos (sans sel, sans huile, sans sucre, super recettes: Cathy Fisher) en plus de mon régime allergies-intolérances.

Petite note si vous êtes vegan : à True North, ils ont fait une étude par rapport à la vitamine B12. Ils ont constaté que 100% des vegans manquent de vit B12 après quelques années de ce régime.
Ils préconisent de prendre des suppléments de B12 methylcobalamin…

Et même avec ce régime hyper sain,  j’étais toujours raplapla… Du coup j’ai tenté l’étape suivante, le « tout cru et ses green smoothies ». Avec une cuisine qui s’est transformée en vrai laboratoire culinaire, entre le déshydrateur, le vitamix, les pots de graines germées dans tous les coins…

Je me suis rendu malade à essayer de « manger parfait »

Franchement en terme de perfection alimentaire, bio dans la mesure du possible et tout cru, est-ce qu’on peut faire mieux?!? Je n’ai pas tenu longtemps, parce que j’étais comme une larve à crever de froid et à rêver d’un curry de lentilles… tout chaud, tout fumant, tout parfumé…

Orthorexique (obession de l’hygiène alimentaire…) ?! Non… juste l’envie de me sentir mieux et à cette époque la croyance que de manger hyper sainement, c’était la solution. Mais il a bien fallu arrêter le massacre…

Demander à son corps, que veux-tu ?

Je ne savais plus quoi manger… Cette vidéo m’a sortie de cette tourmente alimentaire ; Dain Heer en anglais, listen to your body : https://www.youtube.com/watch?v=ocjRfuKklvQ

En résumé, pour savoir si un aliment est bon pour vous, il suffit d’être debout, de le prendre dans vos mains et de demander : « mon corps est-ce que tu veux cette fraise ?».
S’il la veut, vous basculez en avant… si c’est non, vous basculez en arrière… et si vous basculez de côté, il faut poser la question différemment.  Du style : «est-ce que tu veux une autre fraise ? », parce qu’il y en a une autre plus sucrée dans le panier… 😉

Ce test permet de se faire une idée dans les grandes lignes ; poulet pas poulet, yogourts pas yogourts, chocolat ou pas chocolat ;-)… Ca m’a permis au moins de me sortir de cette impasse. Mais le problème de fond a persisté et ça devient vite de l’esclavage quand il faut tester tout ce qu’on se met dans la bouche…

Le jour où j’ai décidé de quand même manger des pesticides…

De manger parfaitement sainement, en osmose avec la nature, c’est quasi impossible…

Le fait est que tout ce qu’on ingurgite aujourd’hui contient soit des pesticides, hormones, métaux lourds, OGM, colorants, sulfites de sodium, antibiotiques, bpa… Et dans les supermarchés, le bio n’ est très souvent pas du bio…

Par contre, je salue les petits producteurs passionnés qui bossent comme des fous avec cet idéal de proposer de la nourriture bio et de changer le monde. Mais la réalité est là aussi, le 100% bio c’est difficile à produire même avec les meilleures intentions.

Pour bien faire, il faudrait supprimer de notre alimentation, le Coca-Cola, les boissons énergisantes, le vinaigre balsamique, les bonbons, les gnocchis à poêler, les biscuits apéritifs, les barres chocolatées, les condiments, les soupes en sachet, là c’est gérable…

Mais faut aussi supprimer les fruits, les légumes, la viande, le poisson, le riz… Au final il ne reste rien…

A moins d’avoir son jardin, en faisant bien sûr abstraction de la pollution atmosphérique, et de se mettre sérieusement aux fourneaux…
Il faudrait sacrément assurer pour avoir de la nourriture toute l’année. Heureusement qu’on a des congélateurs, mais retour obligé aux méthodes ancestrales, les conserves en bocaux…
Et vive la cure de pommes de terre et de poireaux… en tout cas en Suisse…

Il faudrait bien sûr également ouvrir son petit laboratoire pour confectionner son dentifrice, sa mousse à raser, sa crème dépilatoire et son gel anticellulite… parce que paraben, dioxyde de titan et co. 🙁

La chasse aux métaux lourds

Du stress parce que : « est-ce que cette mangue contient quand même des pesticides ? Et en plus la culpabilité à manger des fruits exotiques, quelle pollution pour les amener ici…

En Suisse, c’est l’émission télé « A bon entendeur » et le magazine « Bon à savoir », qui vous font savoir grâce à leurs tests, que les galettes de riz qui contiennent le plus d’arsenic, ce sont les bios achetées dans un magasin bio. Et que les myrtilles les moins toxiques sont celles du magasin Aldi…

Un jour, j’étais au supermarché et j’avais une de ces envies de pêches, la saison battait son plein… Les pêches bio, emballées dans du plastique, avaient l’air de rien : petites, pâlottes, suspicion de moisissures…

Et les pêches aux pesticides ; à l’air libre, elles étaient belles, grosses, colorées, j’avais qu’une envie c’était d’en dévorer une sur le champ… Ca été un déclic, je suis repartie avec les pêches aux pesticides…

Se rendre malade à essayer de manger sainement…

Régime alimentaire pour guérir, vivre plus longtemps… ?!?

Je pense que oui c’est utile de faire attention à son alimentation. Dans certaines circonstances médicales, un régime alimentaire strict est nécessaire ; si on a la ceoliaquie, mieux vaut ne jamais ingérer une poussière de gluten, idem en cas d’allergie aux cacahuètes…

Mais après, pourquoi a t’on des allergies, la maladie de Crohn, un ulcère à l’estomac, des migraines… ? Surveiller son alimentation permet de contrôler les symptômes, ou éventuellement de les faire disparaître…

Mais la cause, l’origine du problème est toujours présente, et on est toute sa vie au régime…
Peut-on guérir d’une ceoliaquie, je ne sais pas… Mais ce que je sais, c’est que derrière une maladie, un mal-être, se cache un message de notre âme. Et quand on a compris le message, la maladie souvent disparaît…

L’alimentation n’est pas la solution à vos problèmes… la solution c’est être qui vous êtes sensé être sur cette terre…

C’est sûr que de manger une salade composée de carottes et doucettes du jardin, avec un œuf tout frais du poulailler des voisins, parsemée de petites graines grillées à l’huile d’olive bio, saupoudrée d’algues sans radioactivité et de petites pousses cresson et alfafa maison, c’est la grande classe pour le corps humain…

Comparée à une assiette de frites qui baignent dans l’huile et la mayonnaise, accompagnée d’une saucisse de Vienne  et de petits pois en boîte pour mettre un peu de couleur dans l’assiette…

On ne discute pas, sur le long terme, avec le menu salade du jardin,  il y a de grandes chances qu’on soit plus fit et avec quelques années de plus au compteur…

Mais si on prend en compte le plaisir de manger ; avez-vous du plaisir à prendre vos repas ? Ou alors vous tirez la gueule devant votre assiette de salade ?

La frustration du contenu de son assiette, je pense que ça a aussi une incidence sur le compteur années…

Et votre corps vous lui avez déjà demandé ce dont il a besoin ?

Quand mes allergies ont commencé à disparaître

Jusqu’à mes 35 ans, j’étais dans le flou total de ce pourquoi j’étais sur cette planète, et pourtant je me posais la question tous les jours. « Mais qu’est-ce je fais là, je ne comprends rien de ce qui se passe autour de moi, je me sens comme une extra-terrestre ».

Mal-être carabiné, stress en continu, détresse au quotidien…. Maux de tête et le système immunitaire qui plonge…

Le jour où on m’a dit, tu es sur terre parce que ta mission est liée au changement planétaire de 2012. J’avais une raison de vivre…

Il m’a fallu un peu de temps pour vraiment comprendre la finalité de ma mission, comprendre qu’est-ce qu’il avait de si particulier ce 21 décembre 2012 ; l’ascension de la terre.
Si vous avez envie de savoir ce qu’est l’ascension, cliquez ici, pour découvrir le guide pratique pour une ascension toute en douceur…

J’ai aussi compris que pour me sentir en vie, il fallait me nettoyer de mes traumas, de mes croyances et programmes limitants (envie de vous libérer de vos programmes ? lisez cet article)… Plus je me libérais, plus je prenais conscience de ma mission, mieux je me sentais !

J’ai aussi pris l’habitude de m’ancrer au quotidien, parce que de le faire renforce le système immunitaire. Quand on est bien connecté à la terre, dans ses baskets, le corps supporte plus le stress et il est plus tolérant.  Processus Ofesssens pour être ancrer.

Et mes allergies, comme par magie elles ont disparu, à part le gluten… (mais l’autre jour j’ai tenté un biscôme de la St-Nicolas, souvenir d’enfance :-), moelleux petit personnage au goût de pain d’épices). Je n’ai pas eu l’habituel coup de barre monumental et crampes ventrales de l’après gluten… Affaire à suivre…

C’est ma théorie à ce jour, faire un régime alimentaire, suivre un idéal alimentaire, manger comme quelqu’un d’autre ou parce que tel ou tel a dit, c’est de la frustration au quotidien… du stress qui vous empêche d’être vous-même…

Quand on est bien dans nos baskets, qu’on a réglé nos traumatismes, et qu’on est aligné à notre mission de vie, on est spontanément guidé à manger une nourriture qui est saine et qui nous correspond.

Rien que de voir de la friture ça me donne la nausée… et je salive devant des concombres, des mangues et des kiwis…

Par contre, je pense que le : « je mange ce que je ressens à manger » ne fonctionne pas pour tout le monde. C’est seulement lorsqu’on a réglé nos histoires, nos blocages, qu’on peut se fier aux besoins de notre corps.

Concentrez-vous à régler vos histoires, plutôt que du contenu de votre assiette…

Parce que si vous êtes en manque d’amour (par ex. : parents absents pendant l’enfance…) votre corps va vous guider uniquement vers tout ce qui est doux et sucré. Si vous êtes quelqu’un qui est en colère, vous allez avoir envie de manger des steaks tartares et  des entrecôtes… ou alors si vous êtes aigri, ça sera tout ce qui est amer… (oui on est dans la caricature…)

Je suis même à penser que quand on est parfaitement aligné à notre être, à imaginer qu’on ait une envie de frites hamburgers au quotidien, le corps peut faire avec sans aucune séquelle.
Il évacue naturellement une bonne partie de tous les toxiques qu’on ingurgite. C’est quand on stressé, mal dans notre peau, à subir notre vie que ça coince…

Si vous ne savez pas comment faire pour régler vos histoires, nettoyer vos traumas, vos blocages, régler votre besoin de sucre, prenez rendez-vous pour une séance Ofessens, contact.

Un poulet élevé en plein air ou en batterie ?

Si pour vous la viande c’est définitivement non parce que votre corps n’en veut pas, la question ne se pose pas. Mais si vous avez choisi de ne plus manger de la viande à cause des mauvais traitements que la plupart des animaux d’élevages subissent :

Est-ce qu’il n’y a pas une différence entre un poulet qui toute sa vie a joyeusement picoré du bon grain, gambadé en liberté dans un champ, et un poulet élevé en batterie, gavé aux hormones et aux antibiotiques ? 

Oui la cause est noble, en décidant de ne plus manger de produits d’origine animale, on ne participe plus à un commerce discutable, on est aligné à sa conscience. Mais en refusant de manger de la viande, êtes-vous aligné à vos besoins physiques, physiologiques, vitaux ?

Vivre selon son âme et conscience, n’est-ce pas aussi  prendre soin de soi, de son corps physique et de répondre à ses besoins ?

D’aller acheter sa cuisse de dinde chez les paysans du coin ne serait-ce pas la solution ? Il y a des producteurs de viande qui font leur travail avec cette conscience du bien-être des animaux…

Le rôle des animaux sur terre ?

Les animaux sont sur terre pour participer à l’éco système et assister l’homme. Leur rôle varie selon les familles.

Les animaux de compagnie sont là pour nous tenir compagnie ;-), nous faire fondre avec leurs ronrons et nous permettre de nous connecter à notre joie intérieure. On redevient des gamins à jouer lancer la baballe avec un chien…
Les dauphins et les baleines sont là pour augmenter le taux vibratoire de la terre. Il suffit d’écouter leurs chants, on est transporté dans d’autres dimensions…

Autant de rôles qu’il y de familles d’animaux sur terre…

Et le rôle d’être mangé par l’homme ?

Je crois que oui pour certains, ça n’engage que moi… Je vous propose d’aller discuter avec un bœuf en train de pâturer dans un champ, et lui demander quel est son rôle sur terre…

Mais c’est en train de changer, on est dans une période de transition ;  le passage du terrien déconnecté de sa conscience qui a besoin de nourriture terrestre pour subsister, au terrien conscient qui se nourrira de prana et qui mangera uniquement pour le plaisir…

Mon régime alimentaire spirituel ascensionnel

Mon régime actuel, c’est comme je la sens, du style; beaucoup de fruits et légumes, salade tous les jours, quelques carrés de chocolat, des féculents, riz, quinoa, pommes de terre, pâtes sans gluten, un petit morceau de fromage et là, des noix, des noisettes, des amandes… des légumineuses, un petit peu de tofu, assez rarement du  poisson, les œufs non… et la viande c’est épisodique…

Le porc jamais de la vie

Même sous la torture… C’est interpellant et je n’ai pas de réponse exacte au pourquoi.
Les Musulmans ne mangent pas de porc, j’ai envie de dire que ça n’est pas par hasard, il a quelque chose avec le porc qui fait que… Rien que de penser à une côtelette de porc j’ai envie de hurler, tellement mon corps ne raisonne pas avec la consommation de cet animal…

La réponse que j’obtiens quand je me relie à ma conscience, c’est que le porc a un adn trop proche du nôtre… donc limite canibalisme ?!?  Le fait est qu’en médecine, ils utilisent les valves du coeur des porcs pour les transplanter aux humains…

Ca demande réflexion… si quelqu’un a résolu ce mystère, merci de vous annoncer dans les commentaires !

Ascension, oranges et cuisses de poulet, vitamine c et protéines…

Depuis 2012, il y a des périodes où je ressens que mon corps a un besoin accru de protéines ; j’ai carrément des envies de cuisses de poulet à 9h le matin… et des périodes où la viande me laisse indifférente…
J’ai essayé la platée de lentilles et de riz pour combler cette envie irrépressible, mais ça ne remplace pas le bout de poulet…

Parfois c’est aussi ce besoin incontrôlable de dévorer une orange, alors que j’ai été allergique à toute la famille des citrus pendant très longtemps. Certains jours, je rêverais même d’une perfusion de jus d’orange, indescriptible besoin de vitamine c…

Mon régime « comme je la sens » est très influencé par la situation énergétique planétaire (article sur les changements énergétiques de la planète, ici).

C’est par phases, les périodes où on est bombardé d’énergie, je sens comme un trop plein et je n’ai plus vraiment de ce besoin de manger… Par contre, pendant les périodes d’intégration, je sens que mon corps se transforme et qu’il a besoin de protéines pour carburer, des fois je mangerais du lion…

J’ai également constaté que je n’étais pas la seule dans ce cas. A plusieurs reprises pendant mes séances Ofessens, j’ai reçu l’information de signaler à la personne de manger plus de protéines… et  très souvent des personnes qui s’étaient plaintes de grande fatigue…

Je n’ai pas d’explication scientifique, physiologique du phénomène, c’est uniquement sur la base de mes ressentis. J’ai juste cette envie de vous inviter à écouter vos ressentis…

La viande ancrage ou baisse de fréquence ?

On fonctionne tous à partir d’un chakra, et on va percevoir le monde à travers celui-ci. Si vous ne savez pas quel est votre chakra dominant, article Mickael Jackson est-il un extra-terrestre.

Si vous fonctionnez à partir de votre plexus et en dessous, vous êtes plutôt ancré et en phase avec la 3ème dimension. Mais si vous fonctionnez à partir des chakras du haut, surtout 6 et 7, vous êtes plutôt du style éthéré, déconnecté de la terre avec cette sensation de flotter.

Pour les personnes qui fonctionnent au niveau des chakras du haut, manger de la viande peut  aider à atterrir et à se sentir plus ancré… Et pour les personnes qui sont plutôt dans la matière, de manger de la viande va les maintenir vers le bas…

Après il y a le débat : la viande est-ce que ça nous ancre ou ça baisse notre taux vibratoire ? Parce que l’idée en ce moment c’est plutôt d’augmenter notre taux vibratoire :-). Je dis les 2…

Le fait que la viande baisse le taux vibratoire est un des arguments favoris du clan des sans viande… Mais parfois c’est utile de pouvoir baisser son taux vibratoire, quand on a décollé après une éruption solaire monumentale. Manger un morceau de viande m’a souvent permis de redescendre sur terre et pourvoir fonctionner dans cette 3ème dimension.

Chakras et nourriture

Quand je vais faire mes courses, il me faut absolument du rouge et du orange dans mon chariot,  autrement je suis en manque… Le rouge et le orange pour nourrir mes chakras du sacrum et de la racine qui sont un peu faiblards…

Des envies de vert ? C’est sûrement pour ouvrir votre cœur… des envies de myrtilles et d’aubergines ? C’est un appel de vos chakras du haut…
Mais difficile de trouver du bleu et du violet…. La nourriture vivante à l’image du taux vibratoire de la terre ?!

Votre corps va vous guider vers les couleurs dont vous avez besoin…

Vies antérieures et nourriture

Je salive à l’idée d’un dal indien, ou d’un curry thaïlandais, ou tout autre plat asiatique. Et je me sens attirée par L’Asie, et je sais que j’ai déjà eu des vies antérieures là-bas… Par contre le jambon, pain, lait, fromage à la Suisse ça me glace les boyaux…

On est attiré par les nourritures de pays où on a déjà vécu, c’est présent dans notre ADN… On a sûrement tous mangé de la viande ?!?

Ceux qui ne mangent pas, les Respiriens…

Imposteurs ou pas ? Des forums entiers à ce sujet… vous avez certainement déjà votre opinion ?!? Voici la mienne…

On vient tous sur terre avec un don, une signature énergétique particulière. Je pense que certaines personnes ont une prédisposition génétique qui leur a permis de se nourrir de lumière, depuis bien des années déjà.
Elles sont sur terre pour d’une part ancrer ce mode de fonctionnement et pour nous amener à cette prise de conscience qu’un jour, on n’aura tous plus besoin de manger…

Plus le taux vibratoire de la terre augmente, plus on approche de ce potentiel. Notre corps physique est en pleine mutation génétique, ce qui va nous permettre de fonctionner sans le besoin de nourriture terrestre.

Il y a des jours où j’ai cette sensation que de manger ne me nourrit plus comme avant, ne m’amène plus la même satisfaction, comme si j’étais nourrie d’une autre manière…

Je pense que certains animaux sont sur terre pour subsister à nos besoins. Cette situation va perdurer le temps qu’il faudra aux humains  pour évoluer suffisamment ! Un jour viendra où on ne mangera plus d’animaux…

Et j’ai cette impression que certains humains abandonnent peut-être trop tôt la consommation de viande.

Conclusion

Réglez vos histoires, vos traumatismes et soyez à l’écoute de votre corps… lui sait ce dont vous avez besoin !

Est-ce que j’ai faim, pas faim ? Si j’ai faim de quoi mon corps a-t-il besoin ?

Envie d’un hamburger et de frites de temps en temps? On est venu sur terre pour être nous, se faire plaisir, partager des repas avec les autres…

Animaux et leurs dérivés ? Vous êtes votre seul juge…

Vous êtes unique, vous seul pouvez ressentir de quoi vous avez besoin, il  y a un seul régime alimentaire sur cette terre qui vous correspond, c’est d’être vous tous les jours et répondre à vos envies.

A votre tour

Dans les commentaires partagez quel est votre régime alimentaire, viande ou pas viande ?
Votre menu préféré ?

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles directement dans votre boîte, et un cadeau de bienvenue :
3 processus audios qui vont DEBLOQUER ET CHANGER VOTRE VIE... à tout jamais...:-)
{ 21 comments }
{ 21 commentaires… add one }
  • Céline PARENT 19 novembre 2016, 16 04 58 115811

    Bonjour Ophélie !!

    Quel bonheur de lire cet article ! Je me reconnais à 100 % dans ce que tu as vécu .. mais malheureusement pour ma part je stagne encore .. Je suis « dépendante » du meilleur régime alimentaire possible et parfois je me sens frustrée … Mais quand je fais des excès j’ai souvent les symptômes qui reviennent (même s’ils ne partent jamais en réalité)… Depuis 2011 je fais un travail sur moi même et j’ai essayé beaucoup de choses et thérapies différentes .. mais peu ou pas d’amélioration .. j’ai beaucoup de choses à régler (vie intra utérine, syndrome du jumeau perdu ??) … mais j’ai l’impression que tout ce que je fais (ancrage, méditation etcc) ne m’apporte pas les changements que j’aimerais .. alors je vis ma vie sans vraiment la vivre .. pourtant je suis une toute jeune maman .. Mon fils Eliott est né en mars de cette année … Je sens bien que c’est un cadeau du ciel et qu’il n’est pas là pour rien .. mais j’avoue que c’est pas simple tous les jours (à cause de ces symptomes : migraines, insomnies, vertiges etcc.. divers maux ) …

    EN tout cas ça m’encourage de lire que tu t’en es sorti (et même plutôt bien) .. c’est super …! continue .. et merci!

    Céline

    • Ophelie 29 novembre 2016, 8 08 50 115011

      Bonjour Céline, 🙂

      Merci de ton partage, et oui un régime alimentaire peut aider, mais il reste une béquille sur le long terme. Ce qui m’a permis de donner le tour c’est de nettoyer mes blocages, de ressentir un moi ce qui n’était pas moi et de relâcher tout ça. Je t’invite à lire l’article sur l’hoponopono, à la fin je partage un moyen de transmuter toutes ces mémoires qui nous habitent.

      C’est notre âme qui est la clef, elle demande à être réintégrée. L’idée en parallèle au nettoyage, c’est donc d’accueillir ta conscience, qui tu es, et te permettre aussi d’être dans l’expression de qui tu es. Depuis 2016 vu l’évolution énergétique du moment, on est invité à être dans l’expansion de notre énergie et le partage de nos dons.

      Je t’invite à être dans cette idée de transmutation, intégration et expansion… et je t’invite aussi à accueillir les énergies du moment avec conscience, parce que toutes ces ondes qui se déversent du cosmos contiennent justement des codes qui sont là pour nous accompagner dans ce processus d’expression de notre potentiel.

      Si je peux me permettre, ce sentiment en te lisant que tu n’es pas tout à fait à jour avec ton évolution, ce qui te donne cette impression de subir plus que d’être la créatrice de ta vie. L’idée c’est d’entrer pleinement dans le conscience de ce que tu vis au jour le jour et de mettre en place ce qui demande à l’être. Plutôt que de suivre des protocoles imposés qui ne sont pas forcément dans l’alignement de ta conscience et en phase avec ce qui se propose à un niveau énergétique sur le moment.

      Belle suite à toi et à ton petit Eliott, je vous embrasse :-)<3

  • Céline 19 juillet 2016, 15 03 04 07047

    Bonjour, merci de m avoir apporté un peu de réconfort. Découvrir que je devais me passer totalement de viande et poisson m’a mise plus bas que terre. Dorénavant je pourrai me faire un petit plaisir de temps en temps, sans culpabilité. Je te souhaite beaucoup de bonheur. Celine

    • Ophelie 20 juillet 2016, 7 07 19 07197

      Bonjour Céline,:-)

      Merci d’avoir laisser une trace de ton passage…. oui sujet très contreversé… et cette envie par cet article d’inviter les gens à suivre leur ressenti.
      Ce qui fonctionne pour quelqu’une ne fonctionnera pas forcément pour quelqu’un d’autre… on est tous amené à avoir notre propre expérience sur cette terre et l’important je crois c’est de vraiment être à l’écoute de soi au jour le jour… Je remarque que certains jours j’ai pas envie de viande selon ce qui se passe au niveau énergétique sur la planète et selon mon propre processus… et d’autres jour je sens cet appel poisson ou viande ou oeufs… Je mangeais plus d’oeufs et là ces derniers temps je sens qu’un oeuf me nourrit en profondeur quand il y a de gros changements énergétiques.
      Oui je t’invite grandement à suivre l’appel de ton corps et de ta conscience au jour le jour… de ne pas manger par habitude mais selon ton ressenti et qui tu es!

      Et point important aussi comme tu le dis c’est de se faire plaisir, on est sur terre aussi pour goûter au plaisir de la vie, de la matière!!! De se priver peut amener des frustrations… vive un bon repas et un bon vin!

      Bon suite et bon envol à toi 🙂

  • Anne-Marie 2 mai 2015, 9 09 59 05595

    Bonjour Ophélie,
    Ton article est plein de renseignements super intéressants, mais j’avoue qu’après autant d’allées et venues dans tous les sens, je ne comprends plus ce que tu veux vraiment dire. J’apprécie toutefois l’énergie positive qui se dégage de ton article et de ton site de façon générale.
    Se nourrir en suivant son instinct est ce que j’aime essentiellement. Je réalise cela en faisant les courses à l’heure du repas. Lorsque je me trouve dans un rayon du super marché, j’interroge (discrètement) mon corps sur ce qu’il a envie de manger. C’est ma façon de remplir le caddie. Je fais en revanche très attention de voir quelle partie du corps me répond. Si ce sont les papille gustatives, c’est de la gourmandise. Je cède aussi à la gourmandise (il faut aussi se faire plaisir parfois) mais de façon limitée.
    Pour répondre à ta question sur le porc, si les musulmans n’en mange pas, ce n’est absolument pas pour des questions vibratoire. La viande de porc, est la viande la plus « fragile », elle se garde très difficilement et pourrie très vite, surtout si elle n’est pas conservée dans le froid. Historiquement, les habitants des pays d’Afrique du Nord (très chauds) n’ayant pas à l’époque des congélateurs et des frigos ont rencontré à plusieurs reprises des intoxications alimentaires violente ayant entrainé la mort des personnes ayant consommé cette viande. Du coup, ils ont interprété cela comme un message « divin » leur disant qu’il n’est pas bon de manger du porc et l’ont banni de leur alimentation. Aujourd’hui cette mémoire est effacée et la tradition musulmane continue à exclure le porc de cette alimentation, alors que les risques ne sont plus les mêmes.
    Anne-Marie
    bonheuretliberte.com

    • Ophelie 3 mai 2015, 8 08 07 05075

      Bonjour Anne-Marie,:-)

      Oui mon article est à l’image de ma relation difficile avec la nourriture, je suis partie dans tous les sens, à essayer tous les régimes possibles et imaginables en espérant trouver une solution à mon mal-être. Et il est aussi le reflet de mon mode de pensées en arborescence… à s’y perdre… une idée en amène une autre, qui en amène une autre et voilà…

      Pour finalement arriver à la même conclusion que toi, suivre son instinct, ses envies et se faire plaisir. Mais pour que ça fonctionne, je pense qu’il faut avoir régler ses histoires, ses traumatismes et qu’il faut aussi être aligné à sa conscience. Sans ça notre instinct va nous amener à faire des excès, pour répondre à un manque et à un besoin de combler. Ce qui fait qu’on va avaler la plaque de chocolat en entier, et avoir des envies de friture. Si on est accord avec soi, on est naturellement attiré vers des aliments équilibrés. Je mange aussi du chocolat,:-) mais 2 carrés de chocolat ça suffit, après je suis écoeurée…

      Hoooo merci pour ta réponse sur le porc,:-) je n’avais pas réussi à trouver cette information. Après je me pose quand même la question, si cette viande se conserve moins bien, est-ce parce qu’elle a une vibration moins élevée que les autres viandes à la base? Mystère, mais depuis cet article, je suis toujours avec ce ressenti de ne pas toucher au porc… Et j’ai aussi rencontré quelques autres personnes qui réagissent très fort au porc, à se vider les tripes…

      A Méditer! Merci en tout cas d’avoir participé à la discussion:-)

  • Stef 11 décembre 2014, 17 05 04 120412

    Chère Ophélie, un nouveau voile qui se lève sur ton parcours si particulier. J’ai adoré te lire, merci beaucoup pour tous les points soulevés et toutes les informations fournies. Pour ma part, j’essaie de cuisiner équilibrer pour la famille, en tenant compte des souhaits et envies de chacun. Pas toujours évident avec les sollicitations des pubs environnantes, mais un joli défi. Enfant vivant en ville, ma mère allait souvent au marché, c’était fruits et légumes de saison avec viandes des éleveurs du coin. Une fois déménagé en campagne, mes parents ont cultivé un immense jardin avec fruits et légumes. Un régal. Devenue adulte, je pouvais profiter de leurs belles cultures sans pesticides ajoutés autres que ceux véhiculé par le vent. Mais en vieillissant, les douleurs survenant, le jardin a fait place au gazon. Nous avons recommencé à fréquenter le marché et quand le temps presse, les supermarchés sont de bons dépanneurs. Je fonctionne beaucoup au feeling. Ayant la flemme de lire les étiquettes, je me fie à mon intuition, à l’aspect, aux couleurs,… et nous avons la chance d’être une famille en santé. Je compatis pour tous ceux ayant des allergies et autres avec une grande pensée pour un membre de ma famille souffrant de Candidose qui lui complique énormément son quotidien alimentaire. En tout cas merci pour ce beau moment d’introspection et de découverte. Bonne continuation à toi et au plaisir de te relire tout prochainement. Gros becs.

    • Ophelie 22 décembre 2014, 19 07 19 121912

      Coucou Stef,:-)

      Merci pour ton témoignage alimentaire! Oui nourrir une famille, élément que je n’ai pris en considération dans mon article… du coup ma proposition de manger comme on le sent quand on la sent a ses limites… 🙂 Je dois avouer que j’ai tendance à réfléchir pour 1 et demi… parce que 4 pattes, bon si je l’écoutais, elle mangerait toute la journée mais quelques croquettes et une platée de pâté ça le fait…

      Oui l’idéal serait d’avoir un jardin, de l’espace et la volonté de prendre le temps. Mais tenir un jardin c’est tout un sport et tout un art… Je suis également témoin du travail et de la maîtrise que ça demande, parce presque du jour au lendemain le jardin peut disparaître, grignoté par les envahisseurs en tout genre… Et un climat aussi capricieux ces dernière années et des légumes qui montent ou qui finissent hâchés sous la grêle…

      Et oui faire sa petite tournée au marché et favoriser les cultures et productions locales! Je dois avouer être une flemme pour le shopping et choisi de tout faire en un si possible. Et en plus l’ambiance marché et super sympa, bon esprit, l’occasion de papoter, les gens sont juste moins stressés qu’au supermarché!

      Oui candidose… on sait plus trop quoi manger… mais possibilité de s’en sortir!:-)

      Salutations du coeur, <3

  • Marie_Jo 10 décembre 2014, 18 06 57 125712

    Hello Ophélie,
    Agréable à lire et très intéressant ton article sur l’alimentation, quel parcours ! beaucoup de points communs avec le mien, je suis aussi sur le chemin d’oser enfin être moi…, oser être qui je suis. Pas toujours facile en famille parce que comme tu l’as dit si bien on est tous différents. Au plaisir de te relire. Je t’embrasse et à très bientôt. Marie-Jo

    • Ophelie 15 décembre 2014, 19 07 09 120912

      Coucou Marie-Jo,

      Quel plaisir de te découvrir dans les commentaires 🙂
      Quand on est dans une recherche de qui on est, souvent l’alimentation est remise en question…. et notre manière de s’alimenter est le reflet de ce qu’il se passe à l’intérieur, et qui évolue avec le temps! Etre à l’écoute et oser être soi 🙂 après dans l’équation alimentaire comme tu le dit, encore souvent à inclure les autres membres de la famille, et ça peut devenir un vrai casse-tête… Là je dois dire que je sèche quand à la solution miracle, quand il faut cuisiner pour un mari ou épouse et des enfants… Après je pense qu’il y a une dynamique familiale et une génétique en commun, qui fait qu’on aura quand même les mêmes tendances, si on est à l’écoute?!? l’idée étant aussi de partager des repas ensemble, tout le côté social de l’alimentation… alors si chacun mange son truc dans son coin, donc à envisager des compromis?!? J’ai la hantise de la Bénichon :-), porc et gluten du début à la fin…
      Je t’embrasse 🙂

  • Dorian 7 décembre 2014, 11 11 53 125312

    Salut Ophélie,

    Comme toujours quel plaisir de te lire ! Et j’avais raté cet article incroyable. Plus de 4000 mots d’ailleurs ! Bravo…

    Alors j’aimerais dire 2 choses :

    La première, et tu le dis déjà rapidement, c’est qu’en étant pleinement aligné, notre corps ne retient que ce dont il a besoin. Et donc la théorie voudrait que tout ce qui est néfaste soit évacué par le corps. Mais il peut y avoir des exceptions étant donné la quantité potentielle de conneries qu’on peut ingurgiter.

    Ensuite, c’est que toutes ces choses là, nourriture et suppléments de métaux lourds à l’aspartame et jus de pesticides, restent de l’énergie ! Certes à basse vibration dans la plupart des cas. Mais qui dit énergie dit que l’on peut influer dessus. Il est un rituel que beaucoup de monde fait en ce monde et qui est de prier/remercier avant de manger. Fait dans les règles de l’art, ce rituel a le potentiel d’augmenter la vibration de la nourriture. Et cela rejoint les expériences de Masaru Emoto sur les molécules d’eau.

    Pour ce qui est du jeune, je ne me suis pas encore lancé. Mais avec mes 60kg tout mouillé, j’hésite aussi. Je suis certain que c’est une expérience fantastique. Personnellement j’adore manger et heureusement, je mange toujours sainement car je suis convaincu de trop manger par rapport à mes besoins. En tout cas, c’est à expérimenter !

    Le porc…. oui beaucoup de choses trainent là-dessus. Mais un porc élevé dans les règles de l’art, je ne vois pas la différence avec une dinde dans l’assiette. Même si comme tu le dis, l’ADN est certainement plus proche du nôtre.

    Merci pour cet article passionnant en tout cas !
    Dorian
    Dorian a dernièrement posté …3 ans après – Bilan et vision Plateforme Bien-êtreMy Profile

    • Ophelie 10 décembre 2014, 11 11 39 123912

      Salut Dorian,:-)

      Toi tu es un pondeur dans l’âme, déjà 3 bouquins au compteur à 24 ans!!!;-) Bravo à toi!
      4444 mots… petit clin d’oeil à Héloïse… moi c’est un peu par nécessité… je m’améliore avec le temps, plein chose à dire, mais si je me trouvais un scribe qui pourrait lire dans ma tête et retranscrire tout ça, ça irait aussi!

      Quand j’ai écris cet article j’ai pas pensé à parler de cette histoire de bénir sa nourriture, ça nous aurait fait 500 mots de plus, parce que tout un chapitre 😉 A hurler de rire… j’ai passé des heures avec mes mains sur mon assiette, à me dire : est-ce que j’ai assez fait ou pas?!? Encore 2 minutes ou bien?!?Et puis après c’était tout froid… et à manger avec du stress à me demander si quand même malgré tout?!… et l’art de s’empoisonner la vie!

      Et aujourd’hui je me dis qu’avec cette démarche on agit à l’extérieur de nous-même… Honnêtement je pense qu’il vaut mieux passer des heures à transmuter tous nos blocages, permettre à notre corps de lumière de se former et ainsi transformer notre base carbonée en silice, augmenter notre taux vibratoire et avoir cette capacité de transmuter tout ce qu’on ingère…
      J’avais lu une fois un écrit d’un de ses anciens philosophes qui avait carrément pris le risque d’avaler une dose mortelle de poison, et en était sorti indem… Je crois que quand on aura fini notre mutation on en sera à ce point, quand je sais pas!

      Le jeune c’est quand même cool… des fois j’aurais presque envie de refaire pour voir si je tiens sans nourriture aujourd’hui, peut-être que toi ça le ferait?;-) Et le porc ça doit être ma génétique?!? Mais la dernière fois que j’ai mangé une soupe avec quelques particules du bout du jambon qui avait pris son bain et bien j’ai pas fait la maligne…

      Merci pour la visite!:-)<3

      • Heloise 10 décembre 2014, 16 04 06 120612

        4444 mots hahaha Ophélie tu t’es « surpassée » 😉
        Mais finalement c’est vraiment le 22 qui me poursuit, pas sa réduction. D’autant qu’il apparait parfois accompagné du 11 et hier j’ai eu le 22 et le 33 aussi. En faisant une rapide recherche par curiosité, ce sont des chiffres clés, pas spécialement à réduire comme on fait d’habitude en numéro.
        Je me suis inscrite pour vendredi midi, je promet rien, mais c’est noté! Sinon le replay (que j’ai total zappé x passée avec déménagement) Succès+++ ♥

        • Ophelie 15 décembre 2014, 15 03 58 125812

          Coucou Héloïse 112233,:-)

          Alors l’univers te bombarde?!? Oui pas anodin après on peut y donner plusieurs interprétations selon les circonstances j’imagine… le 11,22, 33 nombres maîtres, à prendre au sérieux c’est sûr!:-) Selon les dire, apparemment les anges qui nous murmurent à l’oreille de regarder l’horloge parce que dans notre tête il se passe un truc important?! Est-ce que tu es branchée anges?
          Je suis pas très anges… donc c’est peut-être pour ça qu’avec moi ils se font discrets?! Moi j’ai plutôt l’impression que c’est en lien avec ce qu’il se passe au niveau de notre adn, qu’on est en train d’intégrer une énergie particulière ou une certaine séquence… mais ça reste à prouver… après à chacun d’y trouver sa propre interprétation, mais en tout c’est pas du hasard!
          Bon ce qui est drôle, c’est que depuis qu’on en a parlé sur ton blog, des 4 apparaissent partout, 😉 44 inscrits au webinaire, le 12.12.14 qui était un jour 4, le thème du webinaire le coeur, 4ème chakra… 😉 Affaire à suivre…

          Salutations du coeur <3

  • PureNrgy 4 décembre 2014, 14 02 22 122212

    Super ton article Ophélie! Je te rejoins entièrement et ma façon de manger est très similaire. J’ai longtemps axé vers la « perfection » côté alimentaire. Et avec les petites intolérances, je me suis doucement orientée vers le veganisme.
    Toutefois, j’opte pour manger ce que mon corps demande. (je connais la technique que tu cites, je le fais + au feeling dans mon corps) Et donc parfois si j’ai une grosse envie de fromage, j’en mange un bout et même parfois de viande. Le poisson, j’ai du mal depuis 1 an. La dernière fois que j’en ai cuit, j’ai essayé d’avalé un morceau et j’ai tout jeté! J’en avais la nausée! Le porc n’a jamais été mon truc non plus.
    Mon alimentation reste toutefois très naturelle, assez fruits (surtout les mangues, kakis…) et légumes. Mais hier soir j’ai bu un schweppes à la pomme et j’ai grignoté des chips 😉 C’est aussi une question de croyance et, donc, d’énergie que l’on met derrière l’action/le choix de manger ceci ou cela.

    Héhé moi aussi les plats thaï et indiens Mmmm Très attirée par l’Asie aussi.

    Merci pour ton parcours! Belle journée remplie de lumière dorée!

    Ps: au fait quelles « méthodes » utilises-tu en session? as-tu développé le don de pouvoir lire/voir l’énergie de l’autre et de changer des choses dedans pour libérer un blocage par ex? merci!
    PureNrgy a dernièrement posté …Au rayon « épicerie & produits naturels »My Profile

    • Ophelie 5 décembre 2014, 18 06 38 123812

      Coucou Héloïse,:-)

      Hooo toi aussi au feeling… et l’impression que cette envie de simplicité se reporte également à la nourriture. Quand on a fait un travail sur soi, on peut-être à l’écoute et ressentir moins de besoin à un niveau matériel, et même alimentaire…

      Hooooooo les kakis, c’est l’extasie, quand ils sont bien mûrs et que ça fond dans la bouche… la saison fruits exotiques, les litchies aussi mhmhmmm, est trop courte… je crois que je vais bientôt m’exiler en Thaïlande ou pays du style…
      Mais détour par la Belgique d’abord, où j’ai encore jamais mis les pieds… pour aller boire un thé chez toi!
      Et le poisson c’est la même chose, c’est marrant, avant j’étais toujours plus poisson que viande et depuis cette année le poisson me parle plus, l’odeur aussi me répulse… mais de temps en temps des crevettes ou du crabe ça passe…

      Pour fêter mon premier webinaire c’était champagne et chips au crevettes… une révolution!;-)

      Oui l’état d’esprit dans lequel on est qui fait qu’un aliment ça passe ou ça casse. Ca me fait penser aux allergies qui peuvent apparaître soudainement lors d’un choc; il suffit d’apprendre une mauvaise nouvelle alors que t’es en train de manger un ananas pour finir avec une allergie carabinée à ce fruit… le corps fait l’association et crée une résistance…

      Oui pendant mes séances je lis l’énergie des gens, je sens comment ils se sentent, pourquoi ils se sentent comme ça, vies antérieures, ancêtres… après c’est le nettoyage, la transmutation du programme limitant. Et pour finir je redonne une information, le comment la personne devrait se sentir avec tout son potentiel, une reconnection… C’est de la reprogrammation!
      En fait je porte l’énergie de la flamme violette qui permet ces nettoyages en profondeur! Mais je pense qu’il y d’autres techniques de nettoyage possible…

      Et toi ta méthode? 😉

      Tout bon weekend!:-)<3

      • PureNrgy 5 décembre 2014, 23 11 03 120312

        Champagne et kroepoek, eh bien, tu as bien célébré 🙂 C’est chouette!

        Merci pour l’explication. C’est super!
        Mon background est différent, psychothérapie (thérapie brève, hypnose…), pratiques holistiques (aroma, fleurs de bach, chakras…), coaching et puis mon chouchou le travail sur les croyances et les lois de la prospérité (comme le vide, l’attraction…) Mais à part les méditations et chakras, le travail reste assez ‘mental’ parce que je ne lis pas l’énergie comme un medium/channel/healer peut le faire. Même si je suis assez guidée par mon intuition et que j’ai vite intégré les méditations et centres énergétiques à l’hypnose hihi Je vise juste en général pour le client, comme si je savais le fond du problème ou ce dont il a besoin. Je ne sais pas (encore) « lire » comme toi. C’est juste une connaissance innée, ce qui est une forme de channel. mais je sais qu’il est possible de développer les autres perceptions.
        J’avais voulu commencer une formation de Shamballa il y a 10 ans et puis ça s’est pas fait.
        Et maintenant que j’utilise pour moi-même des programmes de healers/channel, j’aimerais beaucoup réveiller ce don et le mettre en pratique pour un travail vraiment complet avec le client. Je trouve formidable ce que tu arrives à faire : )
        J’intègre la lumière, lumière dorée et diamant dans les méditations. Pas encore essayé la flamme violette sur d’autres. Et pour les croyances, en + de la reprogrammation mentale, j’intègre depuis cette année la lumière, expansion de l’énergie et des formules que j’ai apprises avec Christie Marie Sheldon (si tu connais) ça accélère ainsi le travail plus ‘mental’.
        En ce moment j’apprends d’autres formules. Et je compte intégrer ces outils à mon coaching en 2015.

        Tu me raconteras à l’occasion comment tu t’es formée ou as réveillé ce don de lire l’énergie et de nettoyer pour d’autres.

        Voilà voilà… Bonne nuit/bon weekend Ophélie <3
        PureNrgy a dernièrement posté …Au rayon « épicerie & produits naturels »My Profile

  • Eric 1 décembre 2014, 13 01 25 122512

    Hello,
    Intéressant ton article sur ton régime alimentaire! Je vois que je ne savais pas vraiment grand chose de par où tu étais passée jusqu’ici … Sacré parcours du combattant. Je te félicite d’en être sortie, ça n’était pas évident. Je suis également de ton avis, il faut manger en fonction de son ressenti. Moi je mange de temps en temps de la viande parce que j’en ai envie. Inconsciemment pour baisser mon taux vibratoire? Oui sans doute. Et cela je le ressens comme un rappel de mon âme à être aussi bien ancré dans la matière. Et d’y être en conscience, en commençant par remercier la Terre pour ce qu’elle nous fournit au quotidien, en respectant les règnes qui s’offrent à nous comme nourriture par amour inconditionnel, en étant aussi dans la gratitude envers les aliments lors de la préparation d’un repas. A être en fait en union avec tout ce qui nous entoure, à y reconnaître partout le souffle divin. Ceci dit, que ce soit viande ou autre, ce qui est important c’est la vie qui s’y trouve à l’intérieur. Pour l’instant, et c’est mon avis, la viande d’un animal élevé avec amour et sacrifié dans le respect devrait certainement contenir plus de vie, de prana, qu’une salade cultivée comme un objet avec des engrais, pesticides et désherbants, et étant conditionnée mécaniquement. Ainsi, je suis parfois attiré par la viande, mais sous une forme plutôt non transformée. J’évite le porc, si ce n’est en tant que jambon de bonne qualité pour mes sandwichs lors de mes balades en montagne. Je ne suis pas trop légumes cuits, plutôt salades. Le sucre blanc dissimulé dans les pâtisseries ou le chocolat et la confiture m’attire, mais je me limite quand même à ce niveau. Ce que je constate actuellement, c’est que je peux rester pratiquement une journée entière sans sentir un réel besoin de manger … Sans doute que j’absorbe maintenant mieux le prana qui est dans l’air, je m’y donne aussi plus d’opportunités. Je bois aussi plus souvent de l’eau, et je prends volontiers un bain salé et parfumé avec des essences.
    En résumé, mon attirance va plus maintenant vers de la nourriture vivante, à l’état frais, non transformée ni cuite, préparée et cultivée avec respect et amour … Et si un autre type de repas me fait soudain envie, je ne résiste pas, je me dis que c’est de ça que j’ai besoin présentement … Et si un petit doute m’effleure, j’utilise la possibilité qu’on a d’élever par la pensée le taux vibratoire de l’aliment en lui envoyant de l’Amour, tout simplement. Je sais aussi qu’il arrivera un jour où je ne mangerai plus de viande. Ce sera lorsque je serai de plein pied dans le nouveau monde …
    Bonne continuation à toi, et merci de m’avoir stimulé à me faire des réflexions concernant mon alimentation.

    • Ophelie 1 décembre 2014, 16 04 04 120412

      Salut Eric,:-)

      Merci pour ton témoignage, on a tous un vécu différent par rapport à l’alimentation et je trouve bien de mettre nos expériences ensemble pour s’entraider et nous permettre des prises de consciences!
      Mon intention avec cet article, et le pourquoi j’ai partagé en détails mon expérience, c’était cette envie de dire ne faites pas comme moi… parce que je ne me suis pas écoutée pendant tellement longtemps, trop longtemps… le message de mon site c’est ça en fait, ma vie a changé le jour où j’ai commencé à faire confiance à mes ressentis, et il n’est pas nécessaire de toucher le fond pour être bien… Je souhaite sincèrement que mes écrits vont être interprétés dans ce sens. Ma vérité est ma vérité et j’invite toutes les personnes qui vont tomber sur mon site à s’aligner à leur vérité!

      Je suis super contente de lire que tu suis tes instincts alimentaires! Finalement tout ce débat sur l’alimentation se résume en quelques lignes… écouter notre corps…
      Merci pour ton ajout par rapport à la gratitude et reconnaissance d’avoir quelques chose à se mettre sous la dent… manger lentement, prendre le temps… être dans l’appréciation!
      Et j’avoue que je ne peux pas m’empêcher de sourire de ta comparaison entre un morceau de viande préparé dans le respect et une salade aux pesticides!;-) Très pertinente remarque…

      Le sucre c’est tout un roman… mais lié à l’amour de soi… se prendre dans les bras, se donner tout ce qu’on a peut-être pas reçu… mais une invitation pour aller à l’intérieur et se mettre en lien avec tout ce qui est encore à découvrir!
      Le 12.12.14 immense opportunité pour se relier à nous!:-)

      Merci pour ton partage!:-) Et d’avoir osé ouvrir les commentaires!

Laissez un commentaire

CommentLuv badge