Fatigué d'être chenille, d'être bloqué dans votre vie... fatigué de survivre... ?! Dans votre boîte,
3 processus audio mp3 OFFERTS, qui vont vous permettre de changer votre vie + newsletter

Pour être heureux dans votre vie, les questions à vous poser…

Article invité de Cathy, bien sur terre et heureuse dans sa vie. Elle avait déjà fait don, aux papillons Ofessens, de son, dire oui la vie.

Une petite histoire à vous raconter, pour vous aider à  savoir où vous en êtes dans votre vie : les questions que je me suis posées et que je vous invite à vous poser :

Suis-je heureux dans ma vie ?

Suis-je dans l’enthousiasme dans tout ce que je fais ?

Et la question la plus importante : Suis-je dans l’amour?

Amour de moi-même en premier lieu… dans le respect de moi-même, dans la bienveillance, la douceur et la compassion envers moi-même ? Parce que si je suis heureux avec moi-même, alors bien entendu, je le serai avec les autres et vice versa.

Pour être heureux, avant tout, l’amour de soi…

Est-ce que je m’accorde tous les jours du temps pour être en ma compagnie et est-ce que cela me fait plaisir ?

Ou est-ce une obligation que je m’impose, sans être présent ici et maintenant, en pensant à mes tâches ménagères ou autres choses à faire… un peu comme de me forcer à prendre le thé avec une amie…

Est-ce que je fais de l’exercice pour prendre soin de mon corps ? Parce ce que j’ai compris que c’était important pour lui d’être respecté, pour vivre bien et en harmonie…

Ou alors fais-je du sport, parce que socialement, ça fait bien de dire que l’on pratique une activité sportive ? Ou alors est-ce pour avoir un beau physique et être aimé par les autres ?

Est-ce que je mange sainement ? Ou selon mes envies et sans me préoccuper de comment mon corps digèrera tout ce que je mange…

Ai-je fait l’expérience de plusieurs sortes d’alimentations et décidé par moi-même celle qui me convenait le mieux… Suis-je à l’écoute des besoins de mon corps ?

Ai-je été choqué par des articles qui proposent de revoir complètement son mode d’alimentation ? Et qui invitent aussi à réaliser que ce que l’on mange a un impact sur ses vibrations et sur la planète.

Car tout a des répercussions, comme l’effet papillon… un simple battement d’ailes peut avoir des répercussions sur toute la planète…

Le problème c’est que si nous ne sommes pas convaincus par certaines théories et ne croyons pas que prendre du temps pour soi et prendre soin de son corps est bon pour soi, l’effet sera totalement inverse, je pense…

Si nous le faisons pour d’autres raisons, comme par exemple pour suivre la mode du moment, ou pour faire plaisir à quelqu’un… C’est comme d’aller se faire un Macdo quand on a décidé de manger bio, la culpabilité aura un goût amer, et cela aura du mal à passer….

Par exemple, j’ai entendu une personne dire ; «  ma sœur mange bio végétarien pour faire comme son mari, mais ça ne lui fait pas de bien, elle est toujours énervée, stressée et frustrée car ce n’est pas quelque chose qu’elle a choisi pour elle en conscience, c’est juste pour suivre son mari «

Gérer ses émotions… au lieu de tourner en rond…

Suis-je capable de ne pas me laisser emporter par mes émotions ?

De ne pas me laisser emprisonner par cette émotion, en me disant : » mais oui c’est vrai, c’est réel ce que tu ressens ».

Faire comme le serpent qui se mord la queue, jusqu’au lendemain… Où on se dit : « tiens ça y est, c’est passé… », et puis arrive une autre émotion et rebelote on se dit : c’est vrai, c’est réel, oui oui je t’assure, je dois y croire… »

Jusqu’au jour, où on se rend compte que c’est une roue qui tourne et qui tourne toujours de la même façon. On peut en sortir seulement si on arrive à changer son regard et monter sur de plus haute sphère, et ainsi se rendre compte du manège…

On peut en effet décider de ne plus jouer à ce jeu et voir la vie comme elle vient, ni bien ni mal… juste la vie. Se connecter à elle et en faire quelque chose de magnifique.

On a le choix, soit de profiter de chaque instant ou d’être blasé, et de se dire de toute façon c’est comme ça : » il faut faire avec, je ne peux rien changer… »

Marguerite matin

Et c’est important de laisser sortir ses émotions, les exprimer et les verbaliser. Il faut que ça sorte d’une manière ou d’une autre. Mais sous prétexte de la zen attitude,  il faut repousser les émotions dites négatives, ou celles que l’on ne veut pas…

Alors que  justement il est indispensable de mettre des mots pour que l’émotion disparaisse, et la vibration qui va avec.

Le jour où on est éveillé, comme c’est le cas de nombreuses personnes, hihi, on est plus fort que ça, mais là c’est vraiment de la maîtrise.

Parce que celui qui se lance dans l’éveil, ce n’est pas une potion magique comme Astérix et les Gaulois. Il ne suffit pas d’un cours, d’un atelier, d’une thérapie… Il faut vraiment intégrer les choses au fur et à mesure, pour passer au niveau suivant.

La recette pour être heureux, être honnête, jouer et partager…

Comme le dit Christian, du film Jumanji : il faut commander son costume de magicien au père Noël, se rendre compte que c’est nous qui créons le jeu.
Et l’on peut ranger le jeu dans sa boite, ou continuer comme si notre vie en dépendait. Je vous laisse essayer d’imaginer le scénario au moins 😉

C’est parfois plus confortable de se mentir, pour pouvoir rester dans la routine, les habitudes. Plutôt que d’oser être honnête avec soi-même et se dire que c’est possible, si on s’en donne les moyens.

Si l’on croit que ça changera, si on fait ce qu’il faut pour, c’est tout à fait possible. Et la vie vaut la peine d’être vécue… c’est pour cela que nous avons choisi d’expérimenter ici, sur la planète terre.

Car sinon, ça n’est pas la vie, mais un jeu de l’oie où nous faisons semblant d’être des pions qui se laissent porter par le jeu…

De jours en jours, je me rends compte combien c’est beau la vie. Je m’émerveille de chaque chose, de chaque petit détail de la nature, de notre terre mère et de cette galaxie d’étoiles si merveilleuses.

J’ai enfin compris qui je suis, j’ai décidé de l’accepter et de jouer la mission que je me suis donnée avant de descendre sur cette terre, lorsque je savais tout et que j’avais la foi.

L’idée c’est de partager sa propre expérience pour aider les autres, pour leur montrer la voie qui les attend s’ils ouvrent leur cœur.

On ne peut pas prédire l’avenir, comme Madame Irma, mais on peut faire une cuisine avec la vie. En y  ajoutant pleins d’ingrédients pour retrouver le goût de la vie.

Et ainsi retrouver foi en un tout, foi en une chose immense qui va au-delà de la vie terrestre.

Revisiter ces croyances qui nous rendent malheureux…

Revisiter ses croyances et idées reçues comme on dit, dans tous les aspects de la vie. Comme par exemple, cette croyance liée au travail, le : il faut travailler dur pour gagner sa vie…

A la place, être dans une perspective de valorisation de soi par rapport au travail que l’on fait, et opter un travail que l’on aime, au lieu que ça soit une corvée.

Et aussi être dans cette conscience que bien que ça soit une façon de gagner sa vie, c’est souvent aussi des choses pour lesquelles on est doué et on a des aptitudes.

La croyance qui en découle : on ne peut pas toujours faire ce que l’on aime… Pourquoi pas ? Parce qu’il faut gagner sa vie pour avoir des sous et pourvoir acheter tout ce dont a envie, et ainsi être heureux….

Pourquoi faut-il toujours acheter des choses pour se sentir bien ? Ce n’est qu’une illusion de croire cela. Car si on enlève toutes ces choses, on perd ce bonheur éphémère et on peut enfin voir l’essentiel ; sentir en soi ce bonheur, peu importe l’extérieur.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faille strictement rien s’acheter, mais cela doit être un plaisir. En premier lieu, il faut travailler sur soi, pour pouvoir apprécier encore plus ces choses et ne pas sentir de frustration ou de manque, si on ne les a pas.

Papillon sur lilas

Etre heureux dans son job…

Pourquoi demande-t-on aux enfants : « que veux-tu faire quand tu seras plus grand ? Pour les enfermer dans des cases, les limiter ? Pourquoi ne leur dirait-on pas plutôt : « qu’est-ce qui te fait plaisir, quelle activité te rend le plus heureux ? »

Car la vraie question c’est : « que veux-tu faire pour être heureux ? » et ainsi permettre à l’enfant de ne pas être dans cette peur du changement.

Car aujourd’hui, 30 ans de carrière dans une même entreprise, c’est vraiment très rare et pour cause. L’humain se rend compte qu’il change et ce qui lui plaisait à 20 ans, ne lui plaît plus à 40 ans, vu son évolution

Pour certains, leur job peut vraiment être une vocation et ils ne se voient pas en changer. Mais l’évolution pourrait être d’apporter des choses nouvelles au métier.

Par exemple de chercher à introduire de nouvelles techniques pour améliorer la qualité du travail ; comme de pratiquer l’hypnose avec des enfants aux urgences pédiatriques, et ainsi les transporter dans un autre monde, lorsque les infirmières sont en train de les recoudre ou de faire de la petite chirurgie.

L’idée c’est d’amener, au fil des années, une nouvelle perspective à son métier. Et du coup apporter des changements pour tout le monde.

Pour être heureux, dernier ingrédient, être dans la joie…

Avoir des enfants, c’est un réel changement dans une vie et on peut avoir peur : mais un enfant nous fait grandir et évoluer encore plus vite, car on voit la vie différemment.
On se remet plus facilement en question. Il faut voir ça comme un cadeau de la vie et une occasion de vivre plein d’aventures, d’expérimenter.

Mais en même temps, le but de la vie, n’est pas non plus de devenir parent. Si ça se présente on l’accepte, mais sinon on prend la vie comme elle vient. Il ne faut pas en faire une quête, comme si c’était la seule chose qui peut rendre une femme épanouie.

Il y a des personnes qui n’ont pas d’enfants et qui sont pourtant très épanouies dans leur vie. Bien entendu, j’aime énormément ma fille et si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer tellement elle est géniale.

Je veux dire en fait que chacun a son propre chemin. C’est évident que le fait d’être parent change une personne, mais ce n’est pas pour autant indispensable au bonheur et à l’épanouissement.

L’essentiel c’est de faire ce que l’on aime, toujours suivre la joie, c’est vraiment une chose capitale.  Et de passer du temps avec soi-même, pour pouvoir entendre la petite voix qui est en nous et qui nous guide vers la joie.

Et remercier, pour tout ce dont on a déjà : un toit sur la tête, des habits pour se vêtir, des chaussures pour marcher, une voiture ou un vélo pour se déplacer, une carte pour la fête, toutes les marques d’attention qui nous font plaisir, un sourire, un bonjour… tout ce qui nous met dans la joie….

Et aussi faire confiance à la vie, faire confiance à l’univers, à la source, être dans ce savoir que nous sommes protégés, et que nous disposons de tout ce dont on a besoin en temps voulu.

Le dernier ingrédient, être soi-même, jouer au savant fou de la vie, expérimenter de nouvelles choses et idées par soi-même. Et ne pas rester bloqué dans ses rêves, dans des potentialités, sans essayer de les mettre en œuvre !

Parce qu’on peut passer son temps à lire des bouquins, mais si l’on ne commence pas mettre en place des actions, rien ne se manifestera dans la matière.

Et l’échec n’existe pas, c’est seulement une expérience qui nous permet de nous améliorer.

Je suis sûr que vous avez déjà entendu cet exemple de Abraham Lincoln, qui s’est présenté un grand nombre de fois aux élections avant de pouvoir en remporter une 🙂

Remerciements

Merci à  toi Cathy pour ce précieux partage de tes réflexions et questionnements, qui vont droit au cœur. C’est poignant et je suis sûre que beaucoup de personnes vont se retrouver dans tes propos.

Ca va certainement leur donner une autre perspective, pour les inspirer à entrer dans cette expérience de vie où tous les jours on s’émerveille, en partageant notre essence avec les autres !

A votre tour

Et vous, votre recette pour être heureux ?
Des amis qui broient du noir, merci de partager avec eux cet article pour leur donner du baume au cœur !

 

{ 10 comments }
{ 10 commentaires… add one }
  • Stef 4 septembre 2015, 8 08 57 09579

    Chère Cathy, un tout grand merci pour ce rayon de soleil. Se poser des questions fait toujours du bien pour autant que cela n’envahisse pas ma tête. Et c’est mon but actuellement, prendre les événements avec une vision plus large afin de bénéficier des inspirations alentours et éviter de rester la tête dans le guidon. Merci pour ton beau partage et pour le clin d’œil au fait d’être épanouie en étant maman ou pas. On a toutes et tous le droit au bonheur pour autant qu’on se l’accorde, alors vivons et profitons de rire à la vie et de s’éclater avec chaque petit cadeau de la Vie, aussi infime soit-il. Belle journée

    • cathy 4 septembre 2015, 10 10 29 09299

      merci pour ces mots, je suis contente que mes mots soient utiles
      très jolie le rayon de soleil comme image
      belle journée

  • Ophelie 2 août 2015, 19 07 51 08518

    Salut Cathy, 🙂
    Ca me fait tout bizarre de commenter depuis mon site, normalement je suis dans les arrières pour répondre aux commentaires!
    Merci pour d’avoir choisi de partager ta vibration parmi mes papillons. Je suis contente d’avoir un autre son de cloche que le mien, par ce que ça permet d’autres prises de conscience.. . On est tous là avec une mission commune, mais chacun y amène sa subtilité. Et toi en te lisant, je sens que c’est le coeur qui est invité à s’ouvrir!
    En fait, je ne me pose pas vraiment la question de savoir si je suis heureuse, parce que je me sens dans la vibration de qui je suis au quotidien et un rien me fait vibrer… Mais les moment où je me sens complètement connectée à moi-même, c’est quand je regarde une fleur, la perfection incarnée, une marguerite et j’ai cette impression d’être au paradis… Et après, au quotidien, comme tu dis c’est d’être maître du jeu mais de laisser faire la vie…. Et des fois oui des petit accros ici et là, avec cette idée de voir plus large, pour éviter de rester bloquer dans l’émotionnel…
    Immense merci à toi 🙂

    • cathy 3 août 2015, 11 11 16 08168

      Merci Ophélie
      c’est grâce à ton travail entre autre que je me pose de moins en moins de question et que je commence enfin à vivre simplement. Je crois que l’on se sent plus léger et en paix lorsque l’on vit dans sa vibration comme tu le fais et on expérimente au quotidien cela. Je découvre mes talents et j’y prend goût, notamment l’écriture, j’avoue que j’y prend un grand plaisir.

  • Béatrice 1 août 2015, 9 09 32 08328

    Bravo Cathy, et merci à Ophélie de relayer. Oui, ce texte est tout à fait dans l’air du temps, il y a de plus en plus d’êtres qui réalisent ce dont tu parles et arriver à le mettre en pratique au quotidien, c’est tout un défi. Ne plus être dans la REACTION et seulement dans l’AGIR, tout un apprentissage, qui peut prendre une vie… mais peu importe le but, l’essentiel est le chemin, comme a dit… je ne sais plus qui !!! hi hi hi.

    • cathy 3 août 2015, 11 11 10 08108

      Bonjour Béatrice,
      c’est exact il y a de plus en plus de personne qui y arrivent alors pourquoi pas toi ? L’essentiel c’est de croire en toi et d’avoir la foi ou confiance en la vie comme ça te parle ;
      J’ai vu que si on voit que c’est possible alors on y croit.
      En ce qui concerne l’agir au lieu de réagir , là c’est la partie des émotions qui entrent en jeu. J’ai vu plusieurs témoignages qui parlent d’un observateur neutre face à ses émotions comme Caroline Blanco “ouverture du coeur” et une canadienne Betty .

  • Dorian 31 juillet 2015, 15 03 23 07237

    Bonjour Cathy et Ophélie,

    C’est intéressant tout ça. Parfois, nos choix ne sont pas en accord avec ce que l’on veut vraiment mais on ne s’en rend pas toujours compte. L’article parle de questions à se poser, j’en ai une bonne à chaque décision à prendre : Est-ce que cette décision est bonne pour moi et pour les autres ? Si je peux répondre oui, il y a de fortes chances pour que ce choix conscient soit bon !

    Au plaisir !
    Dorian
    Dorian a dernièrement posté …Comment prendre soin de soi + 70 idéesMy Profile

    • cathy 3 août 2015, 11 11 01 08018

      Bonjour Dorian
      C’est vrai que je pose beaucoup de questions, l’essentiel c’est d’être en conscience , conscient de qui l’on est et de quelles sont nos talents et aspirations. Pour moi c’est plutôt cette partie qui est un peu plus dur car ce n’étais pas un réflexe avant ou un mode de fonctionnement.

  • Marie-Claude 30 juillet 2015, 17 05 58 07587

    Un article qui apporte de la fraîcheur à l’esprit au milieu de la chaleur ambiante, qui me ramène à l’essentiel, moi qui essaie toujours de voir après le virage au lieu de me focaliser sur les choses que je peux mettre en place dans l’instant présent !!! Pourtant c’est par là que tout commence… Un grand merci.

    • cathy 3 août 2015, 10 10 55 08558

      Bonjour Marie Claude , ravi que cet article tombe bien au bon moment pour toi; j’avoue que j’étais un peu longue, mais je voulais essayer d’être assez large pour couvrir tous les aspects pour que la vie soit la plus belle possible et se donner toutes les chances pour la goûter dans les meilleures conditions.
      Cathy

Laissez un commentaire

CommentLuv badge