≡ Menu

Fatigué d'être chenille, d'être bloqué dans votre vie... fatigué de survivre... ?! Dans votre boîte,
3 processus audio mp3 OFFERTS, qui vont vous permettre de changer votre vie + newsletter

Naissance sans douleur d’un Petit Jules, dans la maison du Petit Prince

Naissance sans douleur

Le mantra du blog Ofessens c’est, « Né pour être libre ». Et mon intention, c’est aussi de partager des histoires de vie, autres que la mienne…
Des témoignages de personnes qui ont osé s’affirmer et se donner la permission d’être qui elles sont, même dans des circonstances parfois controversées…

Et en Suisse en tout cas, accoucher ailleurs que dans un hôpital, n’est pas coutume et vu d’un mauvais œil… Je salue le courage de Mathilde et de son mari qui ont osé.
Et ce récit apporte la preuve que quand dans notre vie on évolue en conscience, elle se déroule comme un tapis rouge…

Avec une grossesse et un accouchement conscients, le corps sent qu’on l’accompagne, la magie s’opère… et les douleurs se font discrètes…

« Un accouchement en conscience, c’est Amour… » Mathilde Rohrbasser

Le blog Ofessens c’est aussi votre blog…  Et le fait est, que je n’aurais jamais pu vous parler d’accouchement, parce que mon bébé dans cette vie-là, c’est Ofessens… et ce fut une gestation prolongée, presque 2 ans… 😉

Et dans la vie, on ne peut pas tout maîtriser et tout savoir… et je dois même avouer que concernant les accouchements, j’étais animée d’une croyance limitante. Accouchement = film d’horreur… et que ça ne pouvait pas se passer autrement…

Bon parfois, malheureusement, ça peut être un moment extrêmement difficile pour diverses raisons… Mais comme Mathilde le relève si on est conscient de ses forces, aligné à son ressenti, son plan de vie… c’est sensé se passer comme un charme…

Merci à toi Mathilde,:-) ton témoignage a été pour moi l’occasion de revisiter mes croyances et une invitation à ouvrir mes perspectives sur un domaine de vie que je ne connais pas.

Et surtout, la confirmation que quand on se donne cette liberté d’être soi, d’être à l’écoute de ses ressentis, la vie est avec nous… On est la Vie…

Témoignage d’une naissance magique sans douleur

Le 18 octobre 2012 à 11h27, à la « Maison du Petit Prince », est né notre fils Jules, le fruit de notre Amour. Non seulement ce fut le commencement d’une nouvelle vie à 3, mais aussi la découverte pour moi d’une puissance présente dans mon corps de femme.

Grâce à mon accouchement, j’ai eu connaissance d’une énergie qui réside dans mon bassin et qui est toujours présente. Et j’ai aussi découvert la force de l’Amour. Elle m’a permis de rester en conscience avec Jules durant tout le travail.

En effet avec mon mari, nous souhaitions absolument accompagner notre fils durant toute la grossesse et l’accouchement. Nous avions conscience que le passage était difficile vers l’extérieur de par les contractions.

C’est pourquoi il nous semblait essentiel que Jules sache que nous étions avec lui à travers notre amour. Grâce à l’haptonomie,  nous avons pu lui donner des bases solides pour venir dans cette nouvelle vie.
Quoi de plus important que d’apporter de l’amour et de la sécurité à un enfant qui va naître ?

Et c’est grâce à l’accompagnement des sages femmes et au soutien de mon mari, que j’ai pu rester durant tout l’accouchement dans le bassin, en conscience et avec beaucoup d’amour pour Jules.

Je tiens à signaler que j’ai eu quelques douleurs lors des contractions à la maison. Mais une fois arrivée à la maison de la naissance, il m’est difficile de dire si j’ai eu mal une fois durant l’accouchement en présence des sages femmes, car je n’étais pas dans le mental.

Quand j’ai raconté à mes collègues que je dormais entre chaque contraction, je me souviens que l’une d’elles ne m’a pas cru. Elle m’a demandé ce que j’avais pris pour pouvoir dormir.

Je tiens à dire que je suis infirmière en milieu hospitalier et que le corps médical oublie à quel point le corps humain est parfait. Mais je ne reviendrai pas sur les causes de leurs croyances, tant elles sont nombreuses.

Il est évident que d’être sans cesse confronté à des grossesses avec complications et à des femmes qui ont de plus en plus de difficultés pour avoir des enfants, on en oublie le naturel.
Et pourtant, si on pouvait prendre le temps de discuter avec ces femmes, et leur laisser le choix de décider ce qui semble juste pour elles et leur bébé pendant l’accouchement.

Je terminerai par dire que ce dont je suis le plus fière encore maintenant, c’est de m’être écoutée. Car lorsque j’ai annoncé à mon gynécologue ou encore à certaines collègues que j’allais accoucher au « Petit Prince », une maison de naissance, on m’a dit que je n’étais pas consciente des risques que je prenais.

Mon médecin  m’a dit qu’il n’était pas d’accord et souhaitait en discuter en équipe, j’ai tout entendu… Et avec le recul, je m’aperçois que toutes les personnes qui ont dit cela ne connaissent pas les maisons de naissance, n’y ont jamais mis les pieds et certaines ne savent pas ce qu’est l’haptonomie.

Et grâce à eux, j’ai appris à m’affirmer et je les en remercie, car j’ai vécu un magnifique accouchement dans la sérénité. C’était exactement comme nous souhaitions que ça se passe avec mon mari.

Nous avons été accompagnés et soutenus par les sages femmes qui, sans jamais prendre trop de place, nous ont laissé vivre cet accouchement comme nous l’entendions.

Alors merci au « Petit Prince » pour le courage d’exister, merci aux sages femmes pour leur patience, leurs connaissances, et leur disponibilité et merci à mon mari et à moi-même d’avoir osé aller jusqu’au bout de nos convictions.

Remarque :pour l’haptonomie si vous êtes région Fribourg, CH, Mathilde vous conseille Anne-Marie Mettraux.

A votre tour

Mathilde se fera une joie de répondre à vos commentaires et questions… 🙂
Et vous? Naissance selon vos souhaits ? Connaissez vous l’haptonomie?

Grossesse, naissance et conséquences plus tard dans la vie…

Le fait est que je n’ai pas vécu personnellement cette expérience de donner naissance, mais ce que j’ai pu observer, c’est que ces événements ne sont pas sans conséquence plus tard dans la vie… Même si en apparence tout s’est bien déroulé…

Le temps passé dans le ventre de votre mère, ainsi que votre naissance, peuvent être la source de votre mal-être, physique ou émotionnel…

Très souvent dans une séance Ofessens, on doit nettoyer des mémoires liées à ces événements. Si la mère a vécu un gros choc, du stress  lors de la grossesse ou de l’accouchement, ceci aura des répercussions plus tard dans la vie de l’enfant.

Et si la mère a été dans un état d’esprit du style : « je ne suis pas prête pour avoir un enfant, ça n’est pas le bon moment… », l’enfant très souvent aura de la peine à prendre sa place dans la vie, des difficultés à s’affirmer, des problèmes de confiance en soi…

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut neutraliser ces mémoires à un niveau cellulaire… et retrouver un équilibre de vie par la suite.

Mais le message de Mathilde et le mien, c’est que c’est important d’amener la conscience à ces événements de vie qui vont nous marquer pour toute la vie!

 

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles directement dans votre boîte, et un cadeau de bienvenue :
3 processus audios qui vont DEBLOQUER ET CHANGER VOTRE VIE... à tout jamais...:-)
{ 11 comments }
{ 11 commentaires… add one }
  • Céline 28 novembre 2016, 20 08 50 115011

    Bonjour à toutes et à tous…

    Merci pour ce beau récit… Mathilde tu as été très courageuse et ton petit Jules aussi :-). Pour ma part j’ai accouché de mon premier bébé eliott en mars cette année. . J aurais aimé accoucher le plus naturellement possible mais le petit se présentait par le siège. . Et j’ai accouché par voie basse (Merci à mon bassin d avoir les bonnes dimensions ) mais je n’ai pas eu le choix de la péridurale car c’est un accouchement un peu à risques .. Malgré tout ce fut un accouchement de rêve. .. Première cinteraction à 9 h 30 le matin et contractions assez douloureuses vers 16 h quand je suis arrivée à là matermite. . Moi aussi j’ai fait de l haptonomie et j’ai essayé d être le plus en conscience possible surtout pour l explosion .. Et mon petit trésor est arrivé à 23h43 le jour même ça n’a pas traîner. . Et quelle belle arrivée tout en douceur .. bb a à peine pleurer pendant les jours suivants. . Avec le papa nous lui avons souhaité la bienvenue .. Et maintenant c’est un grand bonhomme en pleine forme … Bon les nuits sont toujours pas simple mais c’est un pure bonheure et un bel accouchement. .

    • Ophelie 29 novembre 2016, 8 08 31 113111

      Bonjour Céline,:-)
      Merci du partage de ton vécu, Bravo à toi de t’être écoutée et bravo pour ton petit Eliott!:-)<3

  • Dorian 30 janvier 2015, 15 03 28 01281

    Bonjour,
    Voilà un témoignage intéressant !
    Je ne me sens pas très concerné par ces challenges qui nous poussent à procréer pour le moment mais je retiens une jolie chose de cet article : celle de s’affirmer. Ou plutôt celle de s’engager à suivre son coeur.
    Bravo pour ça et effectivement ce milieu hospitalier vous a aidé à vous affirmer et c’est un beau cadeau !
    Dorian
    Dorian a dernièrement posté …[Histoire] Le jour de ma renaissanceMy Profile

  • rohrbasser 24 janvier 2015, 15 03 48 01481

    Merci Stef d avoir partagé ton expérience et d avoir donné ton point de vue sur le sujet.
    Pour ma part, je rejoins ton idée sur le lâcher prise, et l’importance d’aller soigner ces blessures et « bagages » familiaux, personnels … C’est vraiment si nous sommes prêts à le faire, car il faut avoir envie et être conscients de ce que l’on a pu porter .
    Mais effectivement c’est permettre d’abord à soi une guérison, un sentiment de mieux-être et de légèreté. Et aussi permettre à l’enfant de ne pas porter ce « bagage » karmique.
    Je tiens juste à préciser que l’accouchement en maison de naissance n’est pas fait pour tout le monde, dans le sens ou il faut avant tout avoir cette conscience . Celle d’accompagner son enfant ,d’accepter les douleurs de la contraction, en comprenant le rôle que joue la douleur. Et de comprendre l’enjeu qui se joue durant la naissance.
    Je comprends aussi que l’état de santé de la maman et du bébé reste une priorité, sachant que cette forme d’accouchement n’est pas réalisable pour toute. Mais pour moi le plus important est d’être présent avec son enfant que ce soi en maison de naissance, à l’hôpital ou en clinique.
    Rester en conscience avec ce nouveau né!

  • Stef 14 janvier 2015, 15 03 30 01301

    Bonjour à tous, pour conclure merci Baptiste pour l’intervention, dans mon cas le papa a simplement déserté ses responsabilités et j’ai tout assumé y compris l’aspect financier, et j’en suis très heureuse aujourd’hui. Mais je te rejoins, dans l’idéal cette épopée se démarre à 2, et devrait se poursuivre à 3… Dans l’idéal. Du coup bravo à tous les papas qui se sentent impliqués. Belle journée à tous et bienvenue à toutes ces âmes en phase d’incarnation et merci à tous ceux par qui leur venue est possible. Je vous embrasse

  • Stef 12 janvier 2015, 11 11 13 01131

    Bonjour Mathilde, merci pour ce beau témoignage et merci Ophélie d’avoir permis tous ceci.
    Haptonomie, conscience, être en phase avec son énergie de la base, tout un cocktail qui donne le plus de chances à un accouchement de bien se dérouler. J’ajouterais un ingrédient qui personnellement m’a libérée: dans me tête de future maman et dans mon coeur: le lâcher prise et la confiance en la Vie. Le jour où j’ai consciemment prit la décision de confier mon enfant à la Vie malgré sa dureté parfois, et de lui dire à cette Vie: « Je te confie mon enfant, prends en soin, je te le confie au moment où il sortira de mes entrailles! » Alors une confiance et une paix m’ont envahies et je me suis sentie portée. Et avec le soutien sans failles d’Ophélie, le tout s’est soldé par un accouchement rapide: 12.30 perte des eaux en préparant le repas, 13.15 tout était terminé, sans péridurales, sans voie veineuse, sous la guidance des sages femmes (mon médecin n’a pas eu le temps d’arriver avant) et à mon souvenir pas trop douloureux. J’ai pu observer chez des amies et connaissances que s’il y a réticence à lâcher prise et à faire confiance à la Vie, le travail pouvait se prolonger inutilement. Autre élément qui m’a semblé très important c’était d’être en paix avec ma propre naissance, tout ce qui a pu s’y passer, les mémoires dormantes, les pensées limitantes, les croyances,… et de faire ce travail avant d’être enceinte ou durant la grossesse m’a permis de me libérer, d’être en paix et légère, et le plus important, j’ai évité au maximum à mon enfant de porter mon sac à dos et j’espère lui éviter de répéter certains schémas hérités des mes ancêtres.
    Du coup, vive toutes les mamans (et tous les papas même si le sujet les motives un peu moins ;-), vive la Vie, confiance et lâcher prise.
    Donner la Vie c’est magique. Beaucoup de joie et de bonheur à toutes les familles qu’elle que soit leur configuration. Meilleures salutations

    • Ophelie 12 janvier 2015, 11 11 38 01381

      Merci Stef 🙂 d’avoir ouvert les commentaires sur ce sujet très maternel et personnel… et merci pour ton témoignage… la parole est à Mathilde!

    • Baptiste 12 janvier 2015, 22 10 38 01381

      Bonjour Stef,
      Je suis le mari de Mathilde, et j’aimerais juste intervenir sur ta petite remarque sur les papas et leur motivation sur le sujet…
      Je trouve au contraire qu’ils devraient être très concernés par ce qui se passe avant, pendant et après la grossesse. Après tout, il faut bien être 2 pour donner la vie, même si mesdames font le plus gros du boulot.
      Il a été très important pour moi d’être englobé dans cette préparation, et grâce à l’haptonomie j’ai vraiment pu entrer en contact avec le bébé et me sentir utile, concerné et englobé dans tout le processus. Je pense sincèrement que l’homme devrait retrouver sa place importante auprès de son épouse (ou amie si pas mariés) durant la grossesse et surtout l’accouchement. Accueillir un enfant ensemble, que celui-ci voit dès le départ qu’il est aimé et soutenu par ses 2 parents me paraît essentiel!

      j’encourage vraiment tous les hommes à retrouver leur place dans ce processus car ils ne sont certainement pas là que pour « planter la petite graine » et payer les factures.
      Donc vive toutes les maman, TOUS LES PAPAS, et vive la vie!!! 🙂

      • Ophelie 13 janvier 2015, 8 08 11 01111

        Bonjour Baptiste,:-)
        Sympa d’avoir aussi la voix du papa, merci pour la visite.:-) Le soucis je crois c’est que des fois les papas ils désertent avant la naissance… ou alors ils sont carrément pas au courant qu’ils sont papas…ça complique les choses…;-)

      • Eric 30 janvier 2015, 22 10 39 01391

        Bonjour Baptiste,
        Oui ce que vous conseillez est très pertinent. J’aimerais apporter les compléments d’information suivants, tirés du livre Féminin sacré actualisé de Lise Côté, pour mieux illustrer ce qui se passe au niveau de l’âme. A vous ainsi qu’à tout lecteur de voir si cela vous parle également. Pour ma part, j’aurais certainement été encore plus attentif à la relation que l’on peut avoir avec son enfant avant sa naissance si j’avais eu à l’époque (fin des années 80) connaissance de ces informations. Ça c’est quand même bien passé, 3 fois même …
        Alors qu’elle baigne dans un univers lumineux, l’âme ressent l’appel à se réincarner environ 3 mois avant la conception. Dans ce processus, elle sera guidée et préparée par les maîtres d’incarnation afin de trouver le milieu de vie (géographique, social, religieux et familial) et les particularités individuelles les plus appropriés pour son évolution. La descente dans la matière se fera en compagnie de ses guides. Durant ces premiers mois, l’âme fera de premières et brèves incursions pour apprivoiser son nouvel environnement et faire connaissance avec les parents. Il s’agira d’un premier contact énergétique que les personnes sensibles pourront ressentir. Si le milieu choisi ne lui semble guère propice pour sa progression, l’âme pourra à ce moment-là décider de stopper le processus et de revenir à son point de départ, le libre arbitre oblige.
        Puis arrivera le moment de la conception. A partir de là, l’âme s’approchera toujours plus fréquemment des parents afin de faire plus ample connaissance avec la cellule familiale. Elle va les observer tous les deux, regarder comment ils s’aiment et comment ils vont réagir à la nouvelle de bientôt devenir parents … Plus les vibrations qu’elle ressentira seront lumineuses et empreintes d’Amour, plus l’âme se sentira attirée à venir sur Terre. A l’inverse, elle pourra à tout moment mettre un terme à l’aventure. Durant ce stade, elle va régulièrement faire des allers-retours pour s’acclimater progressivement à son nouvel environnement. Comme la mère porte l’enfant, la relation avec elle sera bien sûr plus intense qu’avec le père. Mais cela ne signifiera pas qu’il n’y aura pas d’échanges avec lui. Ce n’est qu’à partir du 7ème mois que l’âme intégrera pleinement le corps fœtal.
        Durant la grossesse, elle pourra transmettre aux parents des informations sous la forme d’intuitions, de sensations ou par les rêves. Quand aux parents, ils pourront communiquer avec elle par la parole, la pensée et le toucher. Plus le lien sera puissant et chaleureux, plus le fœtus se sentira en confiance et pourra se développer harmonieusement. Par ailleurs, plus la mère se sera au préalable purifiée énergétiquement, réduisant ainsi au minimum les risques de transferts de charges générationnelles, collectives et émotionnelles, plus l’âme se sentira aussi à l’aise dans la matrice. L’accouchement constituera une étape particulièrement éprouvante pour l’âme. Elle quittera alors le nid réconfortant et douillet de la mère pour se trouver brutalement plongée dans la matière. D’où la grande importance de bien accueillir le nouveau-né à la naissance. Et si le père y assiste, c’est encore mieux …
        Voilà, l’essentiel est écrit. A vous de voir comment cela résonne en vous. Finalement, quoi que vous fassiez, le plus important est d’avoir toujours des pensées d’amour pour l’enfant, même lors de la grossesse (avoir des pensées d’amour est d’ailleurs valable pas uniquement ici, mais en toutes circonstances). Il le ressentira et vous le rendra.
        Merci à Ophélie d’avoir permis d’aborder ce sujet. Merci aussi à Mathilde et à Baptiste pour vos beaux témoignages et à qui je souhaite beaucoup de joie avec Jules!

        • Ophelie 31 janvier 2015, 7 07 58 01581

          Bonjour Eric, 🙂
          Merci pour ton commentaire, ça confirme l’expérience de Mathilde :-). Et comme tu les dis les choses ont bien évoluées à ce niveau-là…. un retour à la conscience du corps… Ca me fait me penser que quand je suis née, on ne favorisait pas l’allaitement, alors que c’est super important pour le développement du système immunitaire. Et je crois qu’aujourd’hui les mamans sont à nouveau encouragées à allaiter… 🙂

Laissez un commentaire

CommentLuv badge